Complexe Capitale Hélicoptère
École de pilotage
09 août 2016

Marie-Lee Roy, pilote GoHelico : « Quand tu voles, tu es libre »

Marie-Lee en compagnie de deux autres pilotes de
GoHelico : Anthony Beauchemin et Korey Fequet.

Depuis son arrivée au sein de l’équipe de pilotes de GoHelico, Marie-Lee a su faire sa place. Sa passion pour le pilotage est contagieuse et on ne peut qu’admirer la jeune femme qui a su aller au bout de ses rêves!

Marie-Lee a obtenu sa licence de pilote professionnel d’hélicoptère en 2015, après avoir suivi sa formation à l’École de pilotage Capitale Hélicoptère. Bien qu’elle soit autorisé à voler sur plusieurs machines, soient le RH44, l’EC120 et l’Astar B2, B3 et B4, elle préfère piloter l’EC120, pour son côté plus étroit et plus aérodynamique. « Ça vole bien », dit-elle simplement ! Le B2 figure également parmi ses appareils favoris puisqu’il est plus puissant.

Depuis le début de sa carrière, Marie-Lee a pu survoler plusieurs villes, villages et paysages à couper le souffre. Son coup de cœur? La Vallée de la Jacques-Cartier. « On voit l’étendue des montagnes. Ça fait changement des buildings », explique-t-elle. « C’est de la nature, ça change de décor. C’est une manière de voir en vrai les paysages qu’on retrouve sur les cartes postales », ajoute la jeune pilote. D’ailleurs, elle a l’occasion de survoler la Vallée de la Jacques-Cartier sur une base régulière, puisque GoHelico propose à ces clients le tour « Parc national de la Jacques-Cartier, vers de nouveaux sommets ».

Des contrats aériens l’ont également amené à se déplacer au Lac Manouanis, dans le nord du Québec, lui permettant notamment de jongler avec différentes conditions météorologiques. « C’est plaisant quand la météo représente un certain défi. Il faut tout mettre en œuvre pour rester sécuritaire, tout en faisant notre job. Il faut prendre les bonnes décisions», dit Marie-Lee. Elle répète également l’importance pour tout pilote d’être vigilant et de rester à l’affût des bulletins météorologiques.

« Quand tu voles, tu es libre », répond-elle quand on lui demande de décrire la sensation de voler. Elle fait également un parallèle avec la formation. « Quand tu suis ta formation, tes faits et gestes sont surveillés. Quand tu obtiens ta licence et que tu deviens pilote, tu mets en application ce que tu as appris, tu es laissée à toi-même et c’est paisible ».

On dit souvent qu’être un pilote change une vie. Dans le cas de Marie-Lee, elle dit plutôt que c’est la vie de son neveu de trois ans qui a changé. « Il trippe beaucoup sur le fait que matante Marie-Lee soit une pilote », dit-elle, citant en exemple le fait qu’il pointe toujours vers le ciel quand il voit un hélicoptère, affirmant que c’est elle qui pilote. D’ailleurs, elle précise qu’elle a toujours une pensée pour lui quand elle est aux commandes. « Mon rêve de voler est encore plus fort grâce à lui », conclut-elle au sujet de son neveu.

Avant de partir en vol, Marie-Lee avoue toujours jeter un œil à son aide-mémoire rappelant les procédures, bien qu’elle sache exactement quoi faire. C’est devenu une habitude. Lorsqu’elle est à bord, elle s’assure aussi de toujours avoir de la gomme avec elle. De plus, elle adapte le contenu de son sac en fonction d’où elle va. « Normalement je voyage léger, mais je m’adapte à ma destination. Si je vais dans le nord, j’apporte des bottes et un manteau, par exemple ».

Le Complexe Capitale Hélicoptère

Ayant suivi sa formation de pilote à l’École de pilotage Capitale Hélicoptère, elle était alors déjà familière avec le Complexe Capitale Hélicoptère, où elle travaille présentement. « La propreté et la qualité des installations dans le hangar sont des éléments importants qui sont propices à un environnement de travail sain. La proximité des mécaniciens est également un avantage, car si tu as des questions, ils sont là pour y répondre », explique-t-elle.

Côté carrière, Marie-Lee ne sait pas où le futur la mènera. Elle n’a pas de plan précis, mise à part le fait qu’elle veut continuer de piloter!

Quand elle rencontre d’autres passionnés de pilotage qui lui demandent des conseils, sa réponse est simple : « Suis ta passion ».

Pour en savoir plus à propos de Marie-Lee Roy :

Marie-Lee Roy : Future pilote d’hélicoptère

GoHelico engage deux nouveaux pilotes d’hélicoptère finissants de l’école de pilotage Capitale Hélicoptère

À lire aussi

03 septembre 2019

4 raisons d’opter pour le party de Noël ...

Vous cherchez le meilleur endroit pour faire votre party de bureau sans […]

Suite
16 août 2019

5 faits historiques pour la Journée mond...

Pour souligner la Journée mondiale de l’hélicoptère, nous vous présentons cinq faits […]

Suite
10 juillet 2019

3 raisons pour lesquelles notre terrasse...

C’est officiel, avec le beau temps qui est enfin arrivé, on peut […]

Suite